Décoration & outillages

Location  de Plantes

La JARDINERIE FLEURS 37 propose un service de location de plantes pour embéllir vos manifestations ( mariage, reception , inauguration , exposition...)

Nos pépiniéristes sont à votre service pour vous aider à choisir les végétaux d'extérieur qui habilleront votre événement.

Le tarif dépend du nombres de plantes, de la durée de la location, du transport...Un chéque de caution vous sera demandé, n'hésitez pas à demander un devis.

Pots ou Cache Pots que Choisir ????????

 

 

Il existe différents matériaux utilisés pour la fabrication des pots de fleurs et des cache-pots. Au delà de la notion de prix, le choix d’un matériau plutôt qu’un autre dépend principalement de critères esthétiques (forme, coloris, texture…). Le pot et/ou le cache-pot doivent s’adapter au style de votre intérieur. 

 

La pots en terre cuite

 

Matériau traditionnel par excellence, son aspect varie selon le mode de cuisson, les techniques  de fabrication ou la région. L’arrosage est maitrisé grâce à sa porosité. Esthétiquement parlant, la terre cuite s’intègre bien à un intérieur rustique ou dit « de style ». Les formes et les tailles proposées sont nombreuses et variées. Cependant, beaucoup de poteries étant réalisées à la main, n’oubliez pas d’en contrôler la qualité.

Les pots en résine synthétique

 

Communément désignée sous le nom de plastique, ce terme parfois péjoratif ne peut toutefois s’appliquer  à tous les contenants synthétiques. La plupart sont vendus avec une réserve d’eau, ce qui est pratique lorsqu’on part en vacances ou que l’on oublie fréquemment d’arroser ses plantes. Il faut d’ailleurs arroser avec parcimonie, car contrairement à la terre cuite la résine synthétique n’est pas poreuse et l’eau pourrait stagner au fond du pot. Les formes proposées sont généralement simples ; cube, cylindre ou parallélépipède. Les lignes de ce genre de pot, sobres et élégantes, conviennent à des intérieurs modernes. Il existe aussi des modèles imitant la poterie. Les pots en résine synthétique présentent l’avantage d’être très légers, ce qui est utile lorsqu’on a besoin d’un contenant de grande dimension. Au niveau des prix, la résine synthétique est bien souvent moins chère que la terre cuite mais elle est aussi moins durable.

 

Les pots bois

 

 

Autrefois très utilisé dans les orangeries, le bois est quelque peu passé de mode en ce qui concerne les plantes d’intérieur. Les modèles qui sont proposés aujourd’hui sont généralement en teck et de grande taille. Leurs lignes épurées et naturelles s’adaptent surtout à un balcon ou une terrasse. Leur principal inconvénient est l’humidité qui s’y imprègne au fil du temps, même pour les bois réputés imputrescibles, et peu de modèles présentent des systèmes d’évacuation de l’eau. Les pots en bois peuvent notamment servir de cache-pots à des contenants en résine, ce qui est pratique bien sûr, mais plus onéreux.

Les pots céramiques et laqués

 

 

Très tendance, les pots en céramiques permettent plus de fantaisie ; motifs colorés, nuances dégradées, tout est permis pour faire de votre pot un objet décoratif du plus bel effet. Là encore, la plupart sont vendus sans orifices d’aération et s’apparent donc plus à des cache-pots. Les céramiques sont limitées à des tailles dépassant rarement les 40cm de diamètre, et leur prix est proportionnel à leur taille ! Certes très décoratifs, ces pots sont cependant très lourds et s’ébrèchent facilement. Les poteries laquées, vernies ou peintes permettent aux fabricants de proposer une large gamme, dont les plus appréciées sont réalisées à la main, ce qui leur donne une patine unique. Ces contenants conviennent pour l’extérieur mais n’oubliez pas qu’ils doivent être rentrés en hiver.

Les bacs à réserve d’eau


Communément appelés Riviera, du nom de la marque qui les a inventés, ces bacs sont disponibles chez de nombreux autres fabricants. Les techniques varient mais le principe reste finalement le même : une toile ou une mèche de tissu trempe dans l’eau et est associée à un bac étanche muni d’une grille de séparation. Le tissu imbibé d’eau permet  d’approvisionner le terreau en eau de manière progressive et homogène. Il s’agit là d’une règle physique : tant que le terreau n’est pas complètement saturé, l’eau continue de monter. Il ne faut donc pas utiliser la réserve en permanence car la terre se trouvant juste à côté de la grille risquerait de vite se transformer en boue, et les racines, attirées par l’humidité, s’y asphyxieraient. Pour finir, la plante se ramollirait, se tacherait de brun et pourrait même pourrir.

En revanche, l’avantage de ce système est de permettre un oubli d’arrosage ou une absence allant jusqu’à trois semaines sans risquer de dessécher la plante. C’est un avantage non négligeable pour les personnes qui ne se soucient pas trop de leurs plantes, qui n’ont pas le temps  ou qui voyagent beaucoup. La gamme des bacs à réserve d’eau est très large. Certains modèles très décoratifs sont laqués ou sérigraphiés. Méfiez-vous toutefois des modèles de mauvaise qualité, que l’on peut reconnaitre à la faible épaisseur des parois. En effet, une fois remplis de terre, et lorsque les racines pousseront, ces bacs auront tendance à se déformer, et l’effet obtenu sera beaucoup moins esthétique.

La qualité du système de réserve d’eau  est elle aussi variable. On trouve des systèmes où il n’y a qu’une soucoupe à remplir et où l’eau est absorbée par des orifices au fond du pot. Cela revient à laisser l’eau stagner au fond du pot, ce qui peut provoquer la mort prématurée de la plante.

Les bacs les plus qualitatifs ont une surface d’humidification qui répartit l’eau de façon égale. En effet, on peu reprocher aux simples systèmes à mèche de tissu de n’humidifier qu’une petite partie du terreau.

Choisissez de préférence un modèle équipé d’un  témoin de remplissage intégré, cela vous permettra de surveiller la consommation en eau de la plante et donc de savoir à quel moment remplir le bac à nouveau.

Enfin, sachez que certaines plantes n’apprécient pas d’être cultivées dans ce type de pot, comme les cactus ou les orchidées. Les pots munis de bacs à réserve d’eau conviennent  plus aux plantes réputées faciles de culture, tels que les ficus, les dracaenas, les crotons, les dieffenbachias…

Les suspensions

 

 

Les paniers de cultures, autrefois réservés à certaines espèces, se généralisent maintenant pour toutes les espèces à port retombant ou souple. On en trouve de plus en plus en jardinerie. Cela permet  de créer des ambiances et des décors plus originaux que de  simples plantes posées au sol. On peut les suspendre à une tringle, une potence, le dessous d’un escalier… Les modèles en bois ajourés (lattes) sont utilisés pour la culture d’orchidées et de certaines broméliacées. Certaines espèces d’orchidées ne peuvent d’ailleurs être cultivées que dans ce type de pot.

L’inconvénient  des suspensions est qu’elles sont souvent tapissées d’un matériau poreux, comme la fibre de coco, et la rétention d’eau est donc moins forte. La plante aura donc besoin d’être arrosée plus souvent mais avec moins d’eau. Exit la tendance des macramés, on trouve aujourd’hui des modèles en grillage, plus discrets, et des systèmes d’accrochage en chaînette. Les suspensions en plastique servant à présenter les plantes dans le commerce ne conviennent pas à une utilisation prolongée pour votre intérieur, aussi mieux vaut les rempoter dans une autre suspension un peu plus grande une fois achetées.

 

Pots et cache-pots quelle différence ?

Au contraire du pot, muni de trous de drainage, le cache-pot est étanche. Cela permet d’arroser la plante où qu’elle se trouve, même sur un meuble précieux, sans risquer de le tâcher. Cela nécessite toutefois de vider le surplus d’eau au fond du cache-pot quelques minutes après avoir arrosé la plante. Sans cela, l’eau va stagner et les racines pourrir. On peut laisser le surplus d’eau dans le cache-pot lorsqu’il fait très chaud, car l’évaporation rapide ne laissera pas aux racines le temps de pourrir.

En hiver, les cache-pots sont utiles pour améliorer l’humidité de l’air au niveau de la plante. Il faut pour cela acheter un cache-pot dont le diamètre est supérieur à celui du pot d’au moins trois centimètres. On ajoute ensuite de la mousse végétale naturelle ou artificielle entre le pot et le cache-pot de façon à augmenter l’hygrométrie. Les plantes à feuillage duveteux apprécieront particulièrement.

De façon générale, le cache-pot peut être utilisé pour les plantes fleuries éphémères comme les primevères, les bégonias, les azalées ou les cyclamens, c’est-à-dire qu’au lieu de les rempoter dans un pot décoratif, on laisse la plante dans son pot en plastique d’origine, étant donné que la plante sera de toute façon jetée après quelques semaines. On économise ainsi du temps et du terreau. Attention toutefois à la qualité du terreau d’origine, souvent trop tourbeux. Le cache-pot assure également la stabilité de vos plantes. Il permet aussi la mise en place d’un treillage décoratif pour les plantes grimpantes sans avoir à l’insérer directement dans le pot.

Le cache-pot est avant tout décoratif. Choisissez-le en fonction de critères esthétiques (couleur, taille, style) selon la décoration de votre pièce.

Les cache-pots en céramique sont très en vogue. Les formes et les motifs des modèles proposés se déclinent à l’infini. Le plus simple est d’utiliser une céramique unie, vous pourrez ainsi varier les formes autant que vous le souhaitez tout en conservant une certaine unité. Le principal atout sera la simplicité et la possibilité d’adapter vos cache-pots avec tous les styles de plantes et de meubles. Certaines céramiques très travaillées (motifs, reliefs) peuvent cependant s’avérer onéreuses.

Les cache-pots en vannerie semblent quant à eux un peu passés de mode après avoir été très tendance dans les années 90. Bambou, raphia tressé ou rotin présentent l’avantage d’être moins chers que la céramique et leur esthétique s’accorde parfaitement à des intérieurs rustiques. Par contre ils ne sont pas étanches et peu stables en raison de leur poids léger. Soyez vigilent envers la qualité de ces produits  qui n’est souvent pas des meilleures. De plus, les cache-pots en vannerie craignent l’humidité….

Les cache-pots en métal sont eux du dernier cri. Le zinc notamment correspond parfaitement à des intérieurs modernes. A contrario, les intérieurs rustiques préféreront le fer travaillé, qu’il soit martelé ou peint. Les lignes de ces produits sont souvent très design. Ils sont cependant  sensibles à la corrosion, ce qui est à double tranchant : sur un produit de qualité, cela va donner au cache-pot un bel effet patiné, mais sur un produit de moindre qualité, la patine sera beaucoup moins esthétique.  On trouve enfin sur le marché des 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus vous pourrez effectuer l'achat de nombreux autres articles pour le jardin :

Magasin d'articles pour le jardin qui vend des caches pots, Indre-et-Loire 37

  • Matériel de pêche
  • Graineterie
  • Plaques funéraires
  • Engrais
  • Produits phytosanitaires
  • Outillage de jardin
  • Ustensiles pour arrosage
  • Articles de décoration
  • Idées Cadeaux...